Keny Arkana

25 mars 2008

Désobéissance (CD Album)

desobeissanceDate de Sortie : 7 Avril 2008
Label : Because

01 - Désobéissance Civile
02 - Réveillez-vous

03 - Ordre mondial
04 - La rue nous appartient
05 - Alterlude: Le changement viendra d'en bas
06 - Les chemins du retour
07 - Terre Mère n'est pas à vendre
08 - Alterlude: Pachamama
09 -
Cinquième soleil

Voir l'ecard


(les titres "Héritage", "On ne tue pas un esprit" & "Dieu créa l'homme" ne serons pas présent sur l'album comme l'avais annoncé Keny pour l'interview de RapMag!
en revanche un nouveau titre et présent "Alterlude: Le changement viendra d'en bas" (ou l'un de c'est titre a été modifier) espérant voire jour ces titres inédit sorte en face B d'un single CD ou Vinyl, comme se fut pour "Echos")

Télécharger les brochures en PDF "A lire et a faire tourner SVP"

Keny Arkana appelle à la « Désobéissance » avec ce mini album conceptuel de neuf titres et cogne d’emblée en ouvrant cet opus sur une intro uppercut, au titre direct et pragmatique : « Désobéissance civile ». Une ouverture qui campe le décor d’un monde de profits et déshumanisant « multinationales et croissance ont tracé leur route sur nos libertés. »

Cet album compact et ramassé comme un poing serré donne toute la mesure de l’engagement de celle qui « ne [se] considère pas comme une rappeuse mais comme une contestataire qui fait du rap ».

Des lyrics à la tonalité antisystème, anticapitaliste et révolutionnaire qui enfoncent le clou en scandant la marche à suivre : « Désobéir », pour créer « des poches de résistance qui se constitueront en réseau ». Car selon Keny « L’obéissance est la clé de voûte d’un système qui détruit notre monde. Je crois dur comme fer à la désobéissance collective. Elle est pour moi l’unique sésame d’une révolution humaine salvatrice pour la planète », confiait la chanteuse en fin d’enregistrement de cet album.

Dans ce nouvel opus, à l’instar du précédent, « Entre ciment et belle étoile », Keny Arkana n’a pas de mots assez durs pour décrire un système « prédateur ». L’« Ordre mondial » est, dans la chanson éponyme, personnifié en dictateur froid et calculateur qui « ne défend pas l’être humain mais les capitaux » et qui « contrôle les esprits par le biais des médias ».

Dans « La Rue nous appartient », Keny se fait porte-parole des sans-voix, oppose le maquis à l’apartheid social et culturel et s’insurge : "Depuis que la guerre aux pauvres est déclarée /Expulsés de nos villes, comme expulsés de nos vies /On ira occuper la rue, comme tous les immeubles vides / On ira affronter l’abus qui sévit et va trop loin"

Keny Arkana ne lâche pas l’affaire et rouvre avec cet album les dossiers qui dérangent pour convaincre son auditoire de passer à l’action. Son flow persuasif exhorte ceux qui l’écoutent à passer à l’acte et à « arrêter d’attendre ». « Réveillez-vous » pose une des questions récurrentes que Keny renvoie sans relâche à son public : « Qu’est-ce qu’on attend pour reconstruire à côté du système ? » Idem dans « Les chemins du retour » : « Enfant de l’humanité on porte en nous la solution / On doit redevenir humain ». La rappeuse confirme qu’aux attaques stériles, elle préfère un message fraternel et constructif.

« Cinquième soleil » n’est pas uniquement un panorama d’un monde proche du chaos, passé au crible du regard acéré de cette artiste; c’est aussi un chant d’espoir céleste au timbre bouleversant : « Ensemble nous sommes le monde et le système n’est rien ». Ce mini album est un émouvant hymne à la vie. Keny s’adresse à la « dernière génération à pouvoir tout changer », à laquelle elle a la conscience aiguë d’appartenir. D’où cette volonté obsessionnelle d’aiguiser les consciences pour recréer le lien de fraternité et de solidarité atomisé, selon elle, par un système mondialisé déshumanisant.

Pour Keny Arkana « rien ne peut être aliénant si on fait les choses avec amour ». Et sa voix sait se faire douce et aimante lorsqu’elle évoque et envisage la planète comme une mère nourricière qu’elle appelle « Terre Mère », et qui « n’est pas à vendre». « Pacha Mama », qui est le nom donné par les Amérindiens d’Amérique du Sud à l’âme de la terre, est dans cet album une sorte de chant spirituel en forme de plaidoyer pour le respect de la nature et de la planète… Á 24 ans, cette artiste à la radicalité peu commune se tient pourtant à bonne distance des dogmes et des idéologies, et taille sa route dans une indépendance d’esprit rare.

Avec « Désobéissance », son troisième opus, Keny Arkana poursuit l’élaboration d’une œuvre atypique. Mais la somme de ces albums (*), loin d’être le parfait reflet d’un parcours déjà long, n’en est que la face émergée. Avec La Rage du peuple en 2004, Keny Arkana met les idées qu’elle rappe en mouvement. En 2007 elle a notamment entrepris, en parallèle de ses tournées, des assemblées populaires dans de nombreuses villes de France. Au sein de son collectif « Appel aux sans-voix », elle tente de libérer les initiatives, en restaurant une parole libre et horizontale, afin de trouver des solutions concrètes à l’impasse où mène le système actuel.

Pour Keny Arkana, en effet : « Le savoir n’est rien s’il n’y a pas partage de connaissance et acte de transmission. En Amérique du Sud, on a coutume de dire que la mort c’est l’oubli. Tant qu’il y a de la mémoire, il y a de la vie. »

Posté par DjTwister à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 décembre 2007

INTERVIEW

5234

KENY ARKANA POUR RAPMAG #35

Le paradoxe est là, amusant. Elle qui aime tant se fondre dans la masse, placer le "nous" au-dessus du "je", se distingue nettement sur la scène rap française. Keny Arkana assume, opiniâtre. Question de parcours, de culture et de sensibilité politiques. Des convictions I   qui ne souffrent, chez elle, d'aucun relâchement ni compromis. Qui irriguent son quotidien, son mode de vie comme de pensée. Et inévitablement, sa musique. Une ligne de conduite qui l'inspire, plus qu'elle ne l'enferme. Car, la MC marseillaise n'a rien d'un bloc de colère, d'un amas de rage. En résulte un rap viscéralement subversif, sans complaisance, ni arrogance. La MC ne cache pas ses doutes, ne minimise pas ses espoirs, fait souvent montre d'une fragilité assumée. Une humilité salvatrice... Car malgré les apparences, Keny Arkana fait tout pour contenir la tempête intérieure qu'il l'agite. Et ce, afin de lui donner pleinement sens. Retour donc sur une année de musique et de luttes...

Il y a un peu plus d'un an, à la veille de la sortie de ton premier album, tu te demandais si le public allait comprendre ta démarche. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Keny Arkana : Peut-être que quelques-uns ont compris (rires) ! C'est difficile, je ne suis pas dans la tête des gens. Cela dépend de la sensibilité de cha­cun. Certains ne captent que mon côté militant, d'autres se focalisent sur mon aspect plus spirit, d'autres encore me par­lent de mes références au foyer ou à la rue...

Mais que craignais-tu à l'époque ?

K.A. : Rien en particulier. Je suis croyante, je me dis souvent "Mektoub !" Que l'album marche ou non, peu importe. L'essentiel est surtout de faire les choses sincèrement. Bon, d'essayer de les faire bien aussi...

Tu veux dire que...

K.A. : La fin ne justifie jamais les moyens. Je m'attache davantage au principe qu'au résultat. Quand les choses sont faites avec le cœur, il n'y a rien à regretter. Et pour tout dire, je n'ai pas eu tant de contacts que ça avec le public. Un peu en 2006, des festivals cet été, une tournée qui commence là. Le reste, c'étaient surtout les forums (ceux de l'association "L'Appel aux sans voix", Ndr), ce qui n'a rien à voir avec la musique...

Parviens-tu, néanmoins, a faire la part des choses entre ces deux pans de ta vie ?

K.A. : Pourquoi ? Je ne dissocie rien. C'est plus ou moins le même discours. Par contre, au sein de "La rage du peuple" ou de "L'appel aux sans voix", je suis une parmi tant d'autres. Mon rap, lui, est plus personnel. Voilà...

Mais du fait de ta notoriété, tu symbolises, malgré toi, ces collectifs, non ?

K.A. : Je vois ce que tu veux dire, mais ça va à rencontre de ce que l'on essaye de bâtir. Le côté porte-parole n'a pas lieu d'être, même si on a joué sur mon nom afin d'attirer un maximum de gens aux forums. Bon, c'est tout... Pour le reste, je n'ai jamais été mise en avant. En fait, cette situation est intéressante puisqu'elle nous permet de déconstruire ce rapport à l'artiste. Tout ce qui tourne autour de lui, le fait d'être mis sur un piédestal sans raison, etc. Ce qui compte au final, c'est ce grand "nous" collectif. L'horizontalité n'est pas un vain mot, c'est l'inverse du côté pyramidal. Une hiérarchie que l'artiste peut engendrer malgré lui.

NE PAS DEVIER DE SA LOGIQUE

Keny_Arkana__RapMag35_02

Comment gères-tu cette popularité nouvelle ?

K.A. : Mais mon quotidien n'a pas réellement changé, hormis le fait que j'ai eu la possibilité de faire des forums un peu partout. Mon entourage est, et reste, le même. La popularité ? Je ne m'en rends donc pas vraiment compte. Excepté en concert, lorsque le public reprend certains de mes morceaux par cœur... Et puis, J'ai géré cette année comme je le voulais. Ma maison de disques aurait bien voulu me faire accepter certains compromis lors de la sortie de l'album, je n'ai pas cédé. Ils n'ont pas toujours compris, mais ne m'ont pas mis non plus un flingue sur la tempe. Ils l'ont accepté. Et j'ai cette chance. Alors, je n'ai pas fait de "Planète Rap" sur Skyrock, j'ai annulé ma tournée au profit des forums et d'autres choses de ce genre. Autant de balles dans le pied, en fait ! Et alors ? J'assume.

Avoir vendu autant, cela te touche pourtant...

K.A. : Bien sûr, surtout que j'ai fait en sorte que l'on ne matraque pas la tête des gens. Encore une fois, je n'ai pas baissé mon froc. Et pourtant, j'en ai entendu des phrases type "Alerte rouge ! Ce n'est pas comme ça que l'on vend un disque !". Des remarques pas méchantes, mais inscrites dans un schéma que je rejette. Éviter les paradoxes, se concentrer sur l'essentiel, ne pas dévier de sa logique, voilà ce qui compte au-delà du problème des ventes. Et au final, "Entre ciment et belle étoile" a, tout de même, bénéficié d'un joli bouche-à-oreille. Mine de rien...

Dans le même temps, cela n'a pas empêché Skyrock de passer tes sons...

K.A. : Exactement. Mais ça, c'est quand même un peu bizarre. J'ai refusé leur "Planète rap", sans oublier cette histoire de "Nocturne" à Marseille. Là, je n'ai pas été très correcte. En décembre de l'année dernière, ils sont descendus ici pour une spéciale "Keny Arkana". Trois heures de libre antenne, sans pub, c'était prévu comme ça. Bon, même si j'ai beaucoup de respect pour Fred, je n'avais pas vraiment envie de le faire. Ils m'ont eue à l'affectif : "On vient à Marseille, c'est rare, tu vas pouvoir en faire profiter tous tes potes, etc. " Et j'ai accepté... Sauf que le jour J, je suis partie sur un coup de tête à Rome. Alors après tout ça, je ne vois trop l'intérêt qu'ils ont à me passer. Enfin si on peut parler d'intérêt...

Que retires-tu des discussions avec le public ?

K.A. : L'idée que cette notion d'urgence est partagée par beaucoup. Certains m'ont avoué que le disque, et surtout le documentaire présent sur le DVD (Un Autre Monde est Possible), leur avaient permis de mieux comprendre ce qui se joue actuellement. Et ça, donner matière à cogiter, cela me fait plaisir, même si je ne suis pas là pour mettre des disquettes dans la tête des gens.

Si tu considères ta musique comme un outil de lutte, l'important n'est-il pas qu'elle soit écoutée par le plus grand nombre ?

K.A. : Mais pas par n'importe quel moyen. Un pur mes­sage, s'il est matraqué, n'a plus de substance. Il se banalise, d'autant plus si tu fais le tour des plateaux télé. Tu deviens un alibi démocratique, tu donnes l'illusion que malgré tes critiques, le système t'accepte et te laisse une place. Diffuser un message est important, mais tout dépend du haut-parleur. Selon moi, construire autre chose, c'est aussi construire autrement. Tu ne peux pas utiliser tous les tuyaux à ta disposition. Les choses ne se font qu'au fur et à mesure, il faut savoir prendre le temps qu'il faut.

"Entre ciment et belle étoile" a été sélectionné pour les Victoires de la musique et également pour le prix Constantin, qu'en penses-tu ?

19960717_1_K.A. : Cela me touche. Je me dis que malgré l'ambiance strass et paillettes des Victoires, le jury a été touché par le disque. Au vue de ma musique, c'est un peu contradictoire, non ? Je ne sais pas... Mais, cela ne me laisse pas insensible. "Téléchargez la liste des nommés au format .pdf"

Le prix Constantin, c'est autre chose. Cela me paraît plus qualitatif, moins showbiz. Les artistes sélectionnés sont moins médiatisés, les instigateurs sont de gauche, ont des convictions politiques. Je crois même que le Constantin en question avait un label qui s'appelait "Thomas Sankara". Bref, il y a quelque chose derrière... Je me fais peut-être des illusions sur eux, je ne connais ce prix que depuis l'année dernière avec la victoire d'Abd Al Malik. Nous sommes assez peu dans le monde du hip-hop à nous retrouver dans ce type de manifestations. Alors si des gars d'une autre génération, à la culture musicale différente, apprécient mon album, je ne vais pas m'en plaindre.

PAS DE GRANDES THEORIES

Keny_Arkana__RapMag35_03Le EP "Désobéissance" va sortir bientôt, à quel moment l'as-tu écrit ?

K.A. : En grande partie pendant les forums. Un peu cet été aussi...

Ce contexte a-t-il influencé le disque ?

K.A. : Oui et non, difficile à dire. Comme nous avons tout enregistré, certains propos entendus dans les forums, ceux qui m'ont particulièrement plu, ont été montés. On peut les entendre dans le disque. Tous ces débats ont aussi alimenté ma réflexion sur de nombreux sujets : l'aspect anti-institutionnel, la volonté de ne pas se faire récupérer, l'horizontalité, etc. Autant de concepts qui ne se retrouvent pas forcément dans "Désobéissance". D'ailleurs, ce disque n'est pas que politique, il est aussi spirituel. Et ça, il y a beaucoup de militants qui s'en foutent ! Cela reste ma vision personnelle. C'est quelque chose d'assez simple, cela n'a rien d'élitiste. Dans le cas contraire, prise dans un projet beaucoup plus poussé, je me serais sûrement davantage servie de tout ce que l'on a engrangé au cours de ces rencontres. Dans "Désobéissance", il n'y a pas de grandes théories. C'est accessible, humain...

Autrement dit ?

K.A. : Je veux faire quelque chose qui touche au cœur. Quelque chose que même mon frère qui n'est pas allé à l'école longtemps - ce qui est mon cas aussi - peut comprendre. Cela reste de la musique, cela passe par l'émotion. Et pour ça, pas besoin de grands mots. Sinon mieux vaut écrire un bouquin.

Le but est, dès lors, de stopper ce que tu nommes la "spirale de l'inertie"...

K.A. : J'espère juste réveiller les gens, qu'ils prennent conscience de la réalité et que d'eux-mêmes jaillissent des idées. Nous faisons tous partie de la solution. Je n'ai pas la science infuse. Regarde les forums, ce principe d'assemblée populaire où chacun prend part à la discussion et se responsabilise. Dynamisons ça ! Il ne faut pas attendre que quelqu'un dise ce que l'on doit faire. Et bien, ma musique, c'est aussi ça.

Il est là ton combat...

K.A. : Qu'est-ce que la révolution ? Si tu prends son étymologie, cela signifie rotation. C'est donc le mouvement qui combat l'inertie. Notre premier ennemi est l'immobilisme, il faut avancer. L'antithèse de la vie n'est pas la mort, mais l'inertie. Et aujourd'hui, nous vivons tous dedans, tels des morts-vivants. La vie est mouvement, la révolution aussi. Elle nous conduit sans cesse à nous remettre en question, à tendre vers plus de justesse, d'équilibre et d'harmonie... C'est une recherche constante.

Dans quelle mesure sommes-nous des morts-vivants aujourd'hui ?

K.A. : Mais, on ne vit pas, on ne fait que survivre. Nous subissons quelque chose que nous n'avons pas choisi, dans un environnement où nous ne nous épanouissons pas. Nous sommes tous malades, tous névrosés et l'on meurt de l'intérieur. On se replie sur nous-mêmes, nous n'apprécions plus les choses simples, on déteste nos prochains... Enfin, tu vois, tout ça est lié. On est tous enfermés dans nos existences de merde. Regarde aussi dans quel état est la Terre mère, c'est assez révélateur, non ?

LA REVOLUTION TOTALE

Keny_Arkana__RapMag35_04

Raison pour laquelle il y a deux étapes dans cet EP, une première plus politique et concrète, et l'autre davantage spirituelle...

K.A. : Il y a la lutte collective et celle intérieure. Tant que nous serons à l'image du système, tant que l'on ne se sera pas déformâtes, nous ne pourrons rien créer de nouveau. Le travail sur soi est aussi important que le combat en lui-même. Dans le passé, ce qui a bousillé les luttes, ce sont les divisions internes. Alors, tant que l'on ne sera pas un, que le bonheur de notre prochain ne sera pas aussi important que le nôtre, nous reproduirons les mêmes erreurs. Le système est tellement fort qu'il est incrusté dans notre esprit. Moi, j'ai une vision très sud-américaine de la situation, ce qu'ils appellent la révolution totale. D'abord l'humain ! Tout ce qui est social et politique en découlera.

Ce que tu exprimais déjà dans des morceaux comme "Cueille ta vie" ou "Ils ont peur de la liberté"...

K.A. : Oui, dans "Cloué au sol" également, où je dis : "Changer le monde commence par se changer soi-même".

N'est-ce pas difficile de rendre lisible cette notion de révolution intérieure en chanson ?

K.A. : Et bien justement, beaucoup l'ont compris, c'est ça qui est ouf ! C'est plus difficile de la faire admettre par les militants, qui ont parfois un ego un peu surdimensionné. L'individualisme est le reflet du système. Le combattre est déjà un acte politique.

Pourquoi n'es-tu pas passée par le biais de la narration dans ce nouveau projet ?

K.A. : Parce j'écris à l'instinct, je n'ai jamais de thèmes préétablis. Je ne suis pas scolaire, c'est le moins que l'on puisse dire. Et dès qu'il faut construire sur le long terme, que cela devient trop cérébral, je suis bloquée (rires) ! Organiser ma pensée, faire un plan, cherche pas, j'sais pas faire !

Mais avec "Désobéissance", la thématique est bel et bien unique...

K.A. : J'ai continuellement plein de textes écrits sur mon cahier, je n'ai fait que piocher dedans. Ce n'est qu'une fois que j'ai de la matière que j'essaye de construire un truc. J'en profite aussi pour faire le tri, histoire de ne pas me répéter...

N'est-ce pas l'écueil principal pour ce genre de disque ?

K.A. : Peut-être... Mais vu comme ça, je me répète alors depuis "L'Esquisse" (son premier street-album, Ndr). Un peu comme tous les artistes en fait. On est ce qu'on est.  Il y a toujours une forme de redite. À moi de trouver d'autres formes, différents angles... J'ai quand même une logique d'ensemble. Les thèmes sont proches, mais pas semblables. Sur "Désobéissance", des titres comme "Ordre mondial" ou "Terre mère n'est pas à vendre" se distinguent bien, même si le message de fond est identique. Pareil pour "Réveillez-vous" ou "On ne tue pas un esprit", idem pour "Cinquième soleil" et "La rue nous appartient", etc.

Peu de textes intimistes au final...

K.A. : Logique, je voulais parler de vraie désobéissance, pas celle qui fait référence à mes 13 ans au foyer. Tu vois où je veux en venir ! Cela n'a rien à voir avec un album comme "Entre ciment et belle étoile".

LECRITURE, QUESTION DEMOTION

Keny_Arkana__RapMag35_05Comment t'est venue l'envie de faire un album concept ?

K.A. : Ça fait déjà pas mal de temps que j'y pense. Laisse-moi réfléchir... Tiens, rien que l'intro de "Désobéissance" (cf. sampler, Ndr), je l'ai écrite il y a au moins un an et demi. En fait, la première idée qui m'est venue à l'esprit était celle d'"Entre les lignes", comme les trois interludes de l'album. Des longs textes un peu spirit, poétiques, avec un refrain à la fin... J'envisageais d'en enregistrer sept ou huit pour les sortir en EP. Au final, je suis partie sur "Désobéissance". Pour le reste, ce n'est que partie remise. On verra...

Tu dis ne pas pouvoir écrire sans instrus. Comment s'est déroulé le choix des sons sur "Désobéissance" ?

K.A. : Comme d'hab', ma porte est ouverte à tout le monde. Peu importe le producteur ou le style de sons, en fait. Je fais mon choix au feeling puis je l'arrange à ma sauce. Je fais rajouter des éléments, une mélodie, de la guitare, de la basse... Ce qui, au final, doit inconsciemment donner un truc à peu près cohérent. Même méthode pour "Désobéissance", excepté un morceau ovni, "Dieu créa l'homme". Un truc chelou, influence gospel, une de mes prods en réalité...

Il y a longtemps que tu fais du son ?

K.A. : Ouais, pas mal même si je n'ai pas trop de temps pour ça. D'ailleurs, je ne sais pas écrire sur mes sons. Car, ce qui m'inspire, me pousse à écrire, c'est l'émotion ressentie dès la première écoute. Chose impossible pour mes instrus, puisque pour les bosser, je les ai écoutés en boucle. Pour poser dessus, il faudrait que je les range dans un tiroir et que je les ressorte deux ans après.

Mais tu n'as pas ressenti le besoin d'une rupture avec ce que tu avais fait précédemment...

K.A. : Non, parce que "Désobéissance" n'est pas mon deuxième album. Et d'un autre côté, ce projet est, tout de même, assez éclectique. Même si le début est plus rap, la fin du disque part davantage à droite, à gauche : le gospel, le titre "Cinquième soleil", l'interlude "Patcha Marna"... Si je pouvais, je mettrais dix fois plus de perçus, de derboukas, à fond ! J'adore les instruments roots...

Pourquoi ne pas intégrer alors plus ces sonorités ?

K.A. : Parce que les beatmakers sont relous ! Ils font toujours les mêmes sons. Une grosse caisse, une caisse claire, une nappe sombre... Aucun groove la plupart du temps ! En plus, ils ne font plus que du 80 ou 70 BPM, des trucs bien laid-back.

Quel visage aura, dès lors, ton deuxième album ?

K.A. : Ce que j'ai travaillé pour le moment se démarque clairement. Sur le plan des instrus et donc du flow. "Désobéissance" est une transition. Pour l'avenir, j'ai pas mal d'idées et l'envie forte d'emmener mon hip-hop beaucoup plus loin. On verra si j'y parviens, ce sera au public déjuger...

Scan Photo & Texte du mag par DjTwister pour www.larage.canalblog.com


Keny Arkana - Making-Of Couverture Rap Mag
envoyé par BECAUSE_MUSIC

Posté par DjTwister à 23:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 décembre 2007

Desobeissance

DessobeisanceDESOBEISSANCE (Street-Album)

Date de Sortie : Février 2008

Label : Because

Histoire de patienter, Keny Arkana a donc bien voulu nous commenter chacun des titres de "Désobéissance".

01 - Désobéissance civile

Un long texte, une ambiance sombre mais rentre-dedans. La tension doit être palpable, c'est l'intro !

02 - Réveillez-vous

Bref récapitulatif de la situation actuelle, afin de rappeler combien il est important d'ouvrir les yeux. Un morceau patate pour dire : "Ça pue l'urgence !" Dans la lignée de "La Rage"...

03 - Héritage

Une "Alter-Lude" et non une interlude. Un peu comme "Entre les lignes", mais version "Désobéissance". Une succession de voix, un long texte là aussi où je fais référence à Marcos, Thomas Sankara, Mandela, Ghandi et tant d'autres. Action Directe également, car si ce sont des manières de faire différentes et bien que je ne cautionne pas l'assassinat, il y a un même cœur...

04 - On ne tue pas un esprit

Morceau introduit par "Héritage", ce clin d'œil à tous les anciens qui ont lutté. Et un rappel : le flambeau n'est pas éteint. Ces hommes libres ont beau être boycottés par l'Histoire, ils nous ont montré la voie et continuent à nous inspirer. Comme je le dis dans "Victoria" : "Ils peuvent tuer des hommes mais ils ne tueront pas la mémoire."

05 - Ordre mondial

Un titre qui se veut, entre guillemets, pédagogique, avec des extraits d"'Appel aux sans voix". Là, je personnifie le système - cette sorte de dictature cachée - pour mieux le remettre en cause.

06 - La rue nous appartient

J'y aborde toutes les formes d'exclusion, que ce soit celle des sans-papiers, des squats ou celle observée dans les centres-villes, du fait de la spéculation immobilière. Malgré tout ça, ne nous laissons pas faire ! Réapproprions-nous la rue !

07 - Les chemins du retour

Un retour à l'humain, c'est là que l'album bascule vers une vibe plus spirituelle. La première désobéissance est cette fameuse révolution intérieure.

08 - Dieu créa l'homme

C'est un ovni avec un instru "afrobeat-ragga-gospel". Et contrairement à ce que le titre peut laisser supposer, ce n'est pas un morceau solennel. C'est plus écrit comme une comptine, avec une phrase qui revient régulièrement : "L'homme divisa la Terre pour jouer à la guerre".

09 - Terre mère n'est pas à vendre

C'est sans ambiguïté, non ? Nous sommes ses enfants et certains sont en train de la tuer. Il y a également un parallèle entre notre situation et la sienne. Un morceau assez chargé musicalement - des perçus, de la guitare, de la flûte des Andes, etc.-, mais sans thème instrumental dominant.

10 - Patcha Marna

Une autre "Alter-Lude", assez courte celle-là, une prière à Terre mère. L'expression est très ancienne, c'est une notion sud-américaine qui rappelle que la Terre n'est pas juste une planète, mais aussi un être vivant. Je l'ai posé comme ça un soir, le guitariste a fait trois accords et c'était parti ! Un morceau qui doit assez au hasard, au contexte du moment...

11 - Cinquième soleil

Une photo de notre époque et l'idée que même si tout s'empire, le changement est possible. Le meilleur peut advenir. Un morceau qui me tient beaucoup à cœur. Il y a "Prière" aussi qui me fait le même effet. Dans les deux cas, il n'y a pas de brouillard... De rage, en fait. J'ai essayé, ici, de purifier mon écriture dans le vrai sens du terme.

Posté par DjTwister à 18:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 décembre 2007

Vidéo Clip

Clip
2007 : Keny Arkana - Victoria
Victoria__DVD_
2007 : Keny Arkana - Le Front De La Haine
2007 : Kalash L'Afro - Cracheur De Flamme (avec Keny Arkana)

2007 : ALonzo feat Soprano et S.Teba - The World Needs You (avec Keny Arkana)

2006 : La mère des enfants perdus (Clip Promo)

LE_M2RE
2006 : La Rage (Promo DVD)
La_Rage_DVD
2006 : Grabuge (Kargal Prod Promo)
Grabuge

Posté par DjTwister à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Discographie

Originaire de Marseille, Keny Arkana a débuté au sein du groupe État-Major. Elle évolue en solo depuis la fin de l'année 2003, délivrant un rap positif et engagé à chacune de ses apparitions.Elle milite activement au mouvement alter mondialiste avec « La Rage du peuple », collectif créé en 2004 à Noailles quartier du centre ville de la citée phocéenne.

VICTORIA

Victoria (CD Single Promo Radio)

Date de Sortie : 17 Septembre 2007

Label : Because

Réf : 01

EP digital extrait de l'album "Entre Ciment et Belle Etoile"
Inclut un titre inédit : "Echos"

01 - Victoria
02 - Echos

9346917

Entre Ciment Et Belle Etoile (Album CD + DVD)

Date de sortie : 16.10.2006
Label : Because
Réf : 3118012


Après L'Esquisse en 2005 et de nombreuses participations à des compilations, le nouvel album de Keny Arkana.
Inclus le DVD de son documentaire "Carnet de route : Un autre monde est possible"

"Message et coup de gueule à la fois, ce rap guérilla de Keny Arkana débarque en images et en son."

Tracklist :


01 - Entre les mots : Enfant de la Terre
02 - Le missile suit sa lancée
03 - J'viens de l'incendie
04 - J'me barre
05 - La mère des enfants perdus
06 - Entre les lignes : clouée au sol
07 - Eh connard
08 - La Rage
09 - Le Fardeau
10 - Cueille ta Vie
11 - Nettoyage au Kärcher
12 - Victoria (feat. Claudio Ernesto Gonzalez)
13 - Entre les Mots : du local au global
14 - Jeunesse du Monde
15 - Ils ont peur de la Liberté
16 - Je suis la Solitaire
17 - Sans Terre d'Asile
18 - Entre les lignes : une goutte de plus
19 - Entre les lignes : Prière

6712842La Rage (Vinyl - EP)

Date de sortie : 30.06.2006
Label : Because
Réf : Because0053

Tracklist :

01 - La Rage
02 - La Rage (Instrumental)
03 - La Rage (A capella)

04 - Echos
05 - Echos (Instrumental)
06 - Echos (A capella)

6712932L'Esquisse (Street-album)

Date de sortie : 5 avril 2005
Label : La Callita

Tracklist :
01. Le Missile Est Lancé
02. Venez Voir
03. Le Temps Passe Et S'Ecoule
04. Ça Nous Correspond Pas
05. Le Rap A Perdu Ses Esprits
06. Faut Qu'on S'en Sorte
07. Style Libre
08. J'Ai Besoin D'Air
09. Tout Le Monde Debout
10. Jeunesse De L'Occident
11. La Main Sur Le Coeur
12. Dur D'Être Optimiste
13. J'Lève Ma Rime
14. De L'Opéra A La Plaine
15. Outro
16. Medley

649601Le Missile Est Lancé (Maxi 2 titres)

Date de sortie : 24 mai 2004
Label : La Callita

1. Le missile est lancé (original)
2. Le missile est lancé (instrumental)
3. Le missile est lancé (acapella)

4. Dur d'être optimiste (original)
5. Dur d'être optimiste (instrumental)
6. Dur d'être optimiste (acapella)

6764235 Etat-Major Volume 1 (Maxi 3 titres)

Label : Etat Major
Sortie : 01/2003

Apparitions

Tchad_unpoe___Keny_Arkana___Le_poids_d_une_ombreTchad Unpoe feat. Keny Arkana

"Le Poids D'une Ombre"

(sur le Maxi de Tchad Unpoe ""Le Poids D'une Ombre")

(Prod: Jr Eakee / Scratchs: Llansa)

Sortie le 2 Novembre 2007.

Monsiseur_R__Hommage_au_Che_GuevaraMonsieur R feat. Keny Arkana

"De Buenos Aires à Kinshasa"

(sur l'album de Mr.R "Hommage au Che Guevara")

2007_NacioNacio feat. Keny Arkana

"Nique Babylone"

(Sur l'album Promo de Nacio)

Lyrical_Lab__Ferme_pas_la_porte_vol2L'Adjoint - Mojo - Juiceland - Finch H (HHP) - RPZ - Popo Chanel (HHP) - Wawa (HHP) - Keny Arcana - Mesrime (Al Iman Staff) - AMS T - Mickey Lansky - CI & K - Demj (30TM) - 6ème Sens - Grande instance - Ian - Cyrz (TRijas) - Ahmada Smis - Comodo (Al Iman Staff) - Outlaw (HHP) - Kill Foster - Kays - Boss One - Maroco (Al Iman Staff) - La Swija - Xphases - Naturel - DMO / Popo Chanel - SBK

"Ferme pas la porte"

(sur la Mix-Tape de Lyrical Lab "Ferme Pas La Porte Vol.2")

Costello___Le_Meme_Ciment

Costello feat. Keny Arkana & Veuve Noire

"Le Meme Ciment"

(sur "?")

00kalashlafrofeatazyatiih3Kalash l'afro feat. Keny Arkana

"Le monde d'aujourd'hui"

(Sur l'album "Cracheur de flammes")

2007___Rap_Jacking

Hollis L'Infame Feat.

Ptit Mena, Carpe Diem, Alonzo, Keny Arkana, Moubaraka

Hymne Aux Ruelles

(Sur "Rap Jacking")

Chroniques_De_Mars_Vol

Keny Arkana feat. L'Algerino

"Face Aux Passions"

(sur la compilation "Chroniques De Mars Vol.2")

Propagande_Vol_4__2006_

Keny Arkana

"Nee A Babylone"

(Compilation de EMI "Propagande Vol 4")

1111138794_l

Keny Arkana feat. Dj Rio

"Defoncer Des Portes"

(Mix-Tape de La Nacelle Prod "Rap Sessions 2005-2006")

583063481

RSP feat. Keny Arkana

"On Communik (Version Promo)"

"On Communik (Remix Dj TNT)"

"On Communik (Acapella)"

(sur l'Album de RSP "Suit Logik")

2006___Dans_les_rues_de_Marseille

2006 : "On Va De L'Avant" (Album de Mystik "Dans Les Rues De Marseille")

2006_Kalash_l_affro___Getthoven__Mix_Tape_

2006 : "Musique Salvatrice" (Mix-Tape de Kalash L'Afro "Getthoven")

Hostile_2006

2006 : "Un Pavé De Plus" ( compilation "Hostile 2006")

2006___AK1___A_La_Force_Des_Mots

2006 : "Libre Maintenant" (Album de AK1 "A La Force Des Mots")

Image1

2005 : "Toulon/Marseille" (avec Lorenzo et Don Tino sur "Metek Artistik")

2005___Dj_Modesty___Rimes_en_Blocs

2005 : "Faut_Qu'On_S'En_Sorte" (Mix-Tape de Dj Modesty "Rimes Rimes en Blocs")

la_nocturne_de_skyrock_front_par_DoDcAt6

2005 : "Faut_Qu'On_S'En_Sorte" (compilation de Skyrock "La Nocturne")

Touch_2_Style

2005 : "Une Touche De Style" (Mix-Tape "Touch 2 Style Vol.2 100% Inédit")

2005___100__Casa_Crapstape

2005 : "Faut Batailler" (Mix-Tape de 100% Casa "Crapstape")

2006___Le_Remede___Street_album_volume_1

2005 : "Ice Cream" (Album Le Remede "Street Album Vol.1")

2005___Street_Skillz___Stallag13__Mixe_Tape_

2005 : "Jeunesse De L'occident" (Mix-Tape "Street Skillz : Stallag13")

2005 : "Style libre" (compilation "Rap Performance", disk 2)

Grabuge

2005 : "Grabuge" (compilation "Grabuge")

DJ_As___DJ_Kayou___Mal_Barr___Mix_Tape_

2005 : "Emmerdeur Du Monde" (Mix-Tape de DJ As & DJ Kayou "Mal Barré")

2005___Fresque_Urbaine

2005 : "J'débarque" (Mix-Tape de Eskiss & DJ Mirage "Fresque Urbaine")

OM_All_Stars

2004 : "Les Murs De Ma Ville" (compilation "O.M All Stars")

2004___92100__hip_hop_vol

2004 : "Jeunesse De L'occident" (compilation "92100% Hip Hop Vol.4")

2004___Insecurit___O

2004 : "He Flic!" (sur la B.O.F "Insecurité - 17 Sons Contre La Repression")

Talents_Faches

2003 : "Mise A L'Amende" (compilation de Kore & Skalp "Talents Fâchés")

Propagande_3__Esprit_Mal_1_

*

Etat Major feat. Apothéose

*

"Y'a Tout L'Toutim"

*

(compilation de Esprit Mal 1 "Propagande 3")

*

Etat_Major___Solitudes__Feat

*

Etat-Major feat. JIMI

*

"Solitudes"

*

(compilation de SK-Kéro "Coup 2 Poker")

*

*

Piege_2_Freestyle*

Etat Major

*

"Piège 2 Freestyle"

*

(compilation de SK-Kéro "Piège 2 Freestyle")

*

*

la_face_caches_de_mars_front1999 : "Face cachée de Mars" (feat. Chiraz, compilation "Face cachée de Mars")

Inédit

R_ponse_au_FN

2007 : "Le Front De La Haine"(Le droit de réponse au FN)

2006___Keny_Arkana___Entre_Ciment_Et_Belle_Etoile

? : "Entre Ciment Et Belle Etoile" (Démo)

Keny__Cover_

? : "Imagine" (Projet Inconnu)

Skyrock__Cover_

2005 : "Tueuses nées"(Version Alternative Duo avec Kayna Samet Pour "Skyrock")

2005 : "Freestyle Planete Rap" (Avec Soprano & Kayna Samet pour "Skyrock")

Clip
2007 : Keny Arkana - Victoria
Victoria__DVD_
2007 : Keny Arkana - Le Front De La Haine
2007 : Kalash L'Afro - Cracheur De Flamme (avec Keny Arkana)

2007 : ALonzo feat Soprano et S.Teba - The World Needs You (avec Keny Arkana)

2006 : La mère des enfants perdus (Clip Promo)

LE_M2RE
2006 : La Rage (Promo DVD)
La_Rage_DVD
2006 : Grabuge (Kargal Prod Promo)
Grabuge

Posté par DjTwister à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 novembre 2007

Keny Arkana a Bordeaux

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Posté par DjTwister à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2007

feat.

583063481

RSP feat. Keny Arkana

"On Communik (Version Promo)"

"On Communik (Remix Dj TNT)"

"On Communik (Acapella)"

(sur l'Album de RSP "Suit Logik")

2006___Dans_les_rues_de_Marseille

2006 : "On Va De L'Avant" (Album de Mystik "Dans Les Rues De Marseille")

2006___AK1___A_La_Force_Des_Mots

2006 : "Libre Maintenant" (Album de AK1 "A La Force Des Mots")

2005___Dj_Modesty___Rimes_en_Blocs

2005 : "Faut_Qu'On_S'En_Sorte" (Mix-Tape de Dj Modesty "Rimes Rimes en Blocs")

Touch_2_Style

2005 : "Une Touche De Style" (Mix-Tape "Touch 2 Style Vol.2 100% Inédit")

2006___Le_Remede___Street_album_volume_1

2005 : "Ice Cream" (Album Le Remede "Street Album Vol.1")

2004___Insecurit___O

2004 : "He Flic!" (sur la B.O.F "Insecurité - 17 Sons Contre La Repression")

Posté par DjTwister à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2007

concours de remix "On Communik"

rspfeat

RSP propose un concours de remix pour les Beatmakers !

Remixez le titre "On Communik" de RSP feat. Keny Arkana extrait de l'album SUIT LOGIK

Le gagnant verra son remix sur le prochain CD "Coup 2 Hache" du label Fat Brotherz

L’acapella du morceau (98 BPM) est à disposition ici

Pour plus d’info sur le concoure : http://www.fatbrotherz.com/concours.html

Posté par DjTwister à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juillet 2007

Biographie

Keny Arkana, née à Marseille en 1983 , est une rappeuse française engagée (Rap Politique). Elle milite activement pour des causes proches de la philosophie altermondialiste, ne s'approchant d'aucun parti politique, avec « La Rage Du Peuple », collectif créé en 2004 à Noailles, quartier du centre ville de la cité phocéenne.

Les débuts:

D’origine argentine, elle vit une tumultueuse enfance, placée dans de nombreux foyers dont elle fuguera à plusieurs reprises. Cette expérience est évoquée dans la chanson Je me Barre. On retrouve aussi son besoin de défendre et crier la liberté avec le titre Ils ont peur de la liberté .

Keny Arkana commence à rapper ses premiers textes dès l'âge de 13 ans. En 1996 elle commence à se produire devant ses camarades de foyer. Sa fraîcheur et son flow rugueux vont rapidement l'amener à faire de la scène. Elle se fait connaître dans l'underground, à la Friche de la Belle de Mai. Deux collectifs auxquels elle appartiendra successivement se forment : Mars Patrie et Etat-Major.

État Major, initialement composé de 13 personnes (8 MCs, 2 DJs et 3 danseurs) sera un tremplin pour Keny Arkana. Un premier maxi vinyle verra le jour en 2003, porté par une formation État Major alors composée de Kao Domb’s, Chakra Alpha et DJ Truk. Ce groupe lui permet de se faire connaître du public marseillais. Elle participe à de nombreuses Mix-tapes, concerts ou encore à des émissions de radio qui accroissent sa notoriété.

En solo depuis 2003, et après quelques apparitions sur divers projets, Keny Arkana sort son premier maxi vinyle, Le Missile est Lancé. Début décembre 2004, elle apparaît sur la compilation Om All Stars, aux cotés d'artistes confirmés et groupes marseillais tels que IAM ou Psy 4 de la rime. Elle y interprète Les Murs de ma ville, où elle rend un vibrant hommage à sa ville natale. Elle fonde par ailleurs avec son manager LTK sa propre structure de production nommée La Callita.

Son premier gros projet réalisé en solo est une street-tape CD intitulée L'Esquisse, qui contient des titres tels que Le missile est lancé qui font d'elle une des valeurs montantes du rap féminin. Celle qui se définit comme « une anonyme dans la masse » et se refuse à faire parler d'elle autrement que dans son message et sa musique, retranscrit, à travers ses écrits, son mal de vivre, et aussi sa vision du monde (la rabia del pueblo (la rage du peuple)), ce qui lui vaudra d'être assimilée aux mouvances altermondialiste, anticapitaliste, révolutionnaire du rap français.

La reconnaissance:

Après de nombreux titres et apparitions sur des morceaux de différents rappeurs français (Soprano, Kayna Samet, Alonzo, ...), Keny peaufine l'écriture de son premier album. Cela lui prend plus de temps que prévu, et l'album ne sortira qu'en octobre 2006, avec un an de retard, sous le titre de Entre Ciment Et Belle Étoile, chez Because Music. Cet album retrace ses nombreux combats, notamment celui contre la globalisation capitaliste et contre l'oppression de l'état et du racisme institutionnel, mais aussi les moments difficiles de son enfance, dans Eh connard où elle s'en prend à un éducateur qui considérait qu'elle n'avait pas d'avenir. Elle rend aussi un hommage à son pays d'origine avec le titre Victoria et distille des touches d'espoir et de conscience. Luttant contre l'inertie d'un système déshumanisant, plus que jamais elle nous invite à ne pas perdre de vue que la vie est mouvement. Elle privilégie le militantisme, se définissant comme citoyenne avant d'être artiste.

Le sociologue Philippe Corcuff a rapproché ses textes altermondialistes du langage néo-zapatiste du sous-commandant Marcos au Mexique[1].

Anticipant les émeutes de 2005 dans les banlieues, elle participe dès 2004 à la fondation du collectif La Rage du Peuple qui milite pour « une colère positive, fédératrice, porteuse d'espoir et de changement » dans les cités.

En 2007, Keny Arkana a annulé ses concerts pour organiser dans toute la France des forums participatifs afin de construire demain un autre monde possible pour la jeunesse[2]. Durant l'été, elle participe à plusieurs festivals (Vieilles Charrues, Dour) et fait à l'automne une tournée française s'arrêtant notamment à l'Olympia de Paris.

L'affaire des clips détournés par le FN:

En avril 2007, un sympathisant Front national a détourné le clip de « La Rage » et le morceau « Nettoyage au Karcher » à des fins électorales. Ce faux est largement diffusé sur les sites et forums affiliés au Front national.

À ce propos, Keny Arkana a envoyé une newsletter dans laquelle elle affirme :

« Défenseuse d'une révolution du bas et anti-institutionnelle, je tiens à rappeler que je ne soutiens aucun candidat, encore moins celui du Front national, et que ce clip est en parfaite contradiction avec les valeurs que j'ai toujours défendues.
Je ne reste pas indifférente à ce détournement perfide et scandaleux de ma musique et de mon message, mais cela met en évidence leur stratégie éhontée de propagande qui ne manque pas de porter atteinte à mon œuvre.
Le Combat Continue, Vive La Résistance ! »

Elle écrit aussi sa réponse en rap[3], dans un mp3 diffusé depuis le 19 avril 2007 et qui s'intitule « le Front de la Haine ».

Posté par DjTwister à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2007

Nacio - Affranchi au tarif de rue

NACIO___Affranchi_au_tarif_de_rueTracklist:

01. C'est Qui S'mome ?
02. Nique Babylone feat. Keny Arkana
03. Essaie
04. La Zic De Rue feat Der-K
05. Man Pourquoi
06. Le Don Du Son feat LS (NY) & Alibi Montana
07. Marianne feat Popo
08. Tous Ensemble
09. D'apres Les Rumeurs feat Der-K
10. La Priere
11. C'est La Meme Equipe feat Der-K, Kalash L'afro & P'tit Mena
12. On Deteste
13. Beton Culture feat Cheb Hamid
14. Leve Ton Poing En L'air feat Emmigrands
15. Assume feat El Matador & Tony
16. Outro

Myspace : www.myspace.com/lafirm

Vidéo : Teaser de l'album "Affranchi au tarif de rue"

Posté par DjTwister à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]